Pr Todd MEYERS: “Maladie chronique. Pourquoi le monde du patient échappe-t-il à l’idéalisme ?”

La conférence d’ouverture du Séminaire “Humanités médicales” du Programme interdisciplinaire USPC “La Personne en médecine” sera donnée par le Pr Todd MEYERS, invité de l’Institut des Humanités et Sciences de Paris, sur le thème:

“Maladie chronique. Pourquoi le monde du patient échappe-t-il à l’idéalisme ?”

le lundi 23 mai 2016 de 14 h à 17 h 

à l’Université Paris Diderot — Faculté de médecine
Site Villemin
Salle des Conférences – 1er étage
10 avenue de Verdun
75010 Paris
M° Gare de l’Est

Discutants : Claude-Olivier Doron, Céline Lefève (Centre G. Canguilhem (Institut des Humanités), Département HPS, Paris Diderot) & Alexis Zimmer (Programme USPC “La Personne en médecine”, Institut des Humanités)
Organisation et informations : zimmer.alexis@gmail.com
Entrée libre mais inscription demandée : centre_georges_canguilhem@univ-paris-diderot.fr

Vous trouverez ci-dessous l’argument de la conférence de Todd Meyers et sa présentation personnelle, en pièce jointe un texte présentant le projet sur lequel repose son intervention, ainsi que l’argument du séminaire “Humanités médicales”.

Maladie chronique. Pourquoi le monde du patient échappe-t-il à l’idéalisme ?

Le monde du patient est truffé de pressions et d’enjeux divers et inextricables — expérientiels, corporels, éthiques, familiaux, sociaux. Pourtant, ce monde est fréquemment neutralisé par des préoccupations d’ordre strictement médical. Cette conférence exposera une série de réflexions tirées d’un projet de recherches ethnographiques portant sur les maladies chroniques aux États-Unis. Elle se concentrera sur la nature complexe de l’expérience de la maladie, et surtout sur la manière dont cette expérience trouve sa place dans l’apprentissage et la pratique de la médecine.

Todd Meyers est Associate Professor of Anthropology, NYU Shangai. Il s’intéresse aux questions de santé et de maladie et aux transformations de la clinique et du soin. Son ouvrage The Clinics and elsewhere sur les pratiques de soin destinées aux jeunes souffrant d’addictions paraît ce mois-ci en français chez Vrin. Il travaille actuellement sur la maladie chronique et examine comment le temps, la multiplicité des symptômes, les contraintes sociales et économiques et dues aux traitements influencent la manière dont la famille conçoit la maladie chronique. Todd Meyers est aussi co-traducteur et co-éditeur de Georges Canguilhem aux USA, et co-éditeur de la revue en ligne, Somatosphere. Il a enseigné les sciences sociales, notamment à l’aide du cinéma, aux étudiants de médecine de John Hopkins University.

Séminaire Humanités médicales
Programme interdisciplinaire Université Sorbonne Paris Cité « La Personne en médecine »
Institut des Humanités de Paris

Le séminaire «  umanités médicales » a pour ambition d’investir la notion d’humanités médicales, d’enquêter sur ce qu’elle nomme et recouvre, de relever et d’examiner les enjeux, énoncés et théories qui lui sont attachés, mais aussi les pratiques qui s’en réclament et les modalités de leur institutionnalisation.

En examinant de près cette notion, il s’agit de la mettre à l’épreuve notamment par rapport aux sciences humaines et sociales, d’en saisir les opportunités et les dangers, d’évaluer la pertinence d’y recourir pour désigner, tenir ou faire exister une/des articulation(s) intéressantes (s) entre les sciences humaines et sociales et les pratiques médicales.

Ce séminaire s’inscrit dans un programme de recherche plus général qui vise à dresser un état des lieux de l’enseignement des sciences humaines et sociales en études de santé en France et dans certains autres pays. Les enjeux attachés à l’inscription de ces disciplines au sein des cursus médicaux ainsi que leurs apports, innovations et difficultés spécifiques traversent donc nos questionnements.

Ce séminaire se déploiera selon deux trajectoires principales. Une première, d’ordre théorico-analytique, vise aussi bien à en investir les aspects théoriques, à interroger ce qu’il est désirable ou non d’y faire exister, qu’à en analyser les caractéristiques socio-historiques. La seconde, d’ordre pédagogique, consiste à explorer les modalités concrètes de leur enseignement et notamment de rendre compte de dispositifs pédagogiques nouveaux ou insuffisamment cultivés au sein des cursus de santé.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *