Urgent : Poste à pourvoir

Coordonnateur terrain, postdoc, recherche anthropologique sur l’épidémie d’Ebola dans le cadre de l’essai clinique JIKI mené par l’INSERM.

Le projet JIKI est un essai thérapeutique portant sur un antiviral (le Favipiravir) pour les patients souffrant de la maladie du virus d’Ébola. Ce projet comporte un volet socio-anthropologique qui vise à identifier et prendre en compte les dimensions historiques, sociales et culturelles de l’épidémie dans l’optique d’assurer l’acceptabilité et l’adhésion à cet essai dans les meilleures conditions possibles.

Ce volet anthropologique est assuré par Vinh Kim Nguyen, Sylvain Faye, Frédéric Le Marcis.

Les missions spécifiques de ce volet sont de:

– assurer l’acceptabilité de l’essai

– conduire une vulgarisation scientifique pour permettre une meilleure compréhension des enjeux scientifiques et éclairer davantage le processus de consentement

– identifier et suivre les rumeurs et représentations populaires de l’épidémie et de sa réponse pour mieux cibler les messages

– appuyer les soignants notamment en donnant voix à leurs soucis et en identifiant des pistes de solution

– travailler avec les « guéris » pour apprendre de leurs expériences

– identifier le passif, et les leçons, historiques

– conduire une réflexion sur la « science » en situation d’urgence humanitaire, pour en tirer des leçons pour l’avenir.

 

La mission du chercheur en postdoctorat consistera en un travail de proximité, de mobilisation et de médiation communautaire, en une ethnographie de la vie quotidienne dans et autour de l’essai (y compris auprès des communautés touchées), et enfin en une recherche visant à retracer la généalogie historique des thèmes identifiés.

Les problématiques anthropologiques à traiter comprennent :

–       les logiques socioculturelles de l’altérité, des frontières et de la migration

–       stigmatisation, structure sociale, et pouvoir

–       soin (« care »), parenté, et la construction sociale de l’intimité

–       le deuil et le rôle des agents spirituels dans l’ordre social

–       triage, souveraineté, et rayonnement de l’État

–       le transfert de substances corporelles

–       don, dette, et la possibilité (ou non) de réciprocité

–       sorcellerie, substance, et matérialité

 

Nous cherchons pour ce projet un coordonnateur, niveau postdoctoral, qui sera affecté en Guinée pour 6 mois, idéalement à partir du 1er janvier 2015. Il rendra compte de ses activités à un comité scientifique composé des investigateurs principaux du volet anthropologique de l’essai (S. Faye, F. Le Marcis, V.K. Nguyen).

Le salaire net est d’environ 2200 euros, la durée du postdoctorat est d’un an. Il est administrativement rattaché à l’ENS de Lyon (Triangle, UMR 5206).

Pour tout renseignement écrire simultanément à :

fayesylvain@yahoo.fr / frederic.lemarcis@ens-lyon.fr / vinhkim.nguyen@gmail.com

 

Ses missions spécifiques comprennent :

–       la supervision et l’encadrement d’une équipe multisituée de doctorants et d’étudiants en Maîtrise pour appuyer leur travail de terrain

–       La coordination des missions des différents membres de l’équipe et des relations entre les anthropologues et l’équipe médicale de l’essai

–       La contribution à l’analyse et à la valorisation des données avec les équipes et les communautés

–       La participation à l’écriture de textes scientifiques (co-auteur) en anglais idéalement

 

Profil :

–       Docteur en Anthropologie ou éventuellement professionnel de la santé avec un niveau Master en anthropologie

–       expérience de terrain en Afrique idéalement en Guinée

–       expérience de coordination de recherche

–       dynamique, autonome, passion pour le travail en équipe

–       intérêt pour les défis de ce type de terrain

–       capacité de théorisation à partir des données du terrain

–       maîtrise de l’anglais un atout

 

Poste a pourvoir Jiki Anthropo.doc


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *