Sida, ONG, et la politique du témoignage en Afrique de l’ouest

asNguyen, VK. Sida, ONG, et la politique du témoignage en Afrique de l’ouest.  Anthropologie et sociétés. 2002 ; 26 (1): 69-87
ray ban eyeglass frames
Résumé :
nike air max Factory Store
Cet article étudie la pertinence de la notion d’une « souveraineté mouvante » pour l’analyse de l’humanitaire à travers l’étude d’une petite ONG burkinabè active dans la lutte contre le sida. Il démontre comment cette ONG occupe un espace intermédiaire — une « interzone » — entre les discours des agences de développement et une réalité locale où les besoins matériels sont l’enjeu majeur. Le souci de la communauté internationale de privilégier les personnes vivant avec le VIH dans la lutte contre cette épidémie s’est traduit par un marché local pour les témoignages de ces individus. Le recrutement et la circulation de ces témoignages sert à mobiliser des ressources, mais a également comme effet l’introduction de nouvelles formes de subjectivité. Celles-ci sont interpellées par les différentes relations de réciprocité et d’échanges — des « économies morales » — qui sont tracées par la circulation de ces récits. La négociation de ces économies morales par les acteurs impliqués aboutit à de nouvelles revendications politiques qu’on identifie comme une « citoyenneté thérapeutique » et, possiblement, un nouvel espace politique dans le monde contemporain.
discounted ray ban sunglasses
Mots clés : Nguyen, ONG, sida, Afrique, subjectivité, récits, gouvernementalité, société civile, développement


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.