L’ordinaire du cancer en Afrique

La première séance du séminaire Anthropologie, biosciences et santé mondiale a eu lieu mardi 9 octobre 2012 à la maison Suger. F. Chabrol et V-K. Nguyen ont présenté le livre de Julie Livingston, intitulé Improvising Medicine, An African Oncology ward in an Emergency Cancer Epidemic qui vient de paraître (Duke University Press).
Oakley sunglasses Online
Historienne à la Rutgers University Julie Livingston effectue des recherches depuis près de vingt ans au Botswana. Après avoir travaillé sur le handicap (Debility and the Moral Imagination, Indiana University Press, 2006) J. Livingston publie une ethnographie d’un service oncologique au Botswana, l’unique service pour le traitement des cancers, qui a été créé en 2001 et qui, depuis cette date, enregistre un afflux croissant de patients. Le cancer est présent depuis des décennies mais avec l’épidémie de sida qui affecte près d’un quart des adultes au Botswana, une nouvelle « épidémie de cancer » touche le pays, en particulier des cancers liés directement, ou indirectement au VIH. En l’absence de diagnostic et de prise en charge aux échelons primaires du système de santé, les cancers sont concentrés à l’hôpital à un stade terminal, dans des conditions d’incertitudes sur le plan de la thérapeutique et occasionnant de grandes souffrances physiques et morales pour les patients. L’auteure explore ce problème de santé de grande ampleur comme un phénomène total confrontant des patients, des familles, des infirmières, des médecins, des responsables de santé publique à de ces incertitudes matérielles, médicales et affectives.
air jordan Promo Code
En premier lieu, nous avons présenté le paysage de l’hôpital, de la santé publique au Botswana et du contexte de l’épidémie de sida (chapitre 1 : The Other Cancer Ward). Puis, les différents chapitres exposant tour à tour l’économie politique du cancer (son extrême visibilité clinique, contrastant avec son invisibilité épidémiologique) et la façon dont les soignants, Dr P. et ses infirmières créent chaque jour le cancer.  J. Livingston analyse la gestion morale, affective et technique des patients par les infirmières du service ; elle décrit avec une grande habileté le soin des plaies, les odeurs, la putréfaction ainsi que les amputations, dans un interlude cyniquement appelé « Amputation day ». Enfin, J. Livingston continue d’entraîner son lecteur dans cette anthropologie du soin, de la souffrance conjurée par le rire, jusqu’à la mort.
discount oakley sunglasses
Nous avons discuté le propos anthropologique du livre, les analyses éclairantes sur la santé publique : la visibilité extrême de certaines pathologies en Afrique (le sida) et le corolaire de l’invisibilité d’autres (le cancer), les propositions de l’auteure sur l’ontologie du cancer à l’hôpital à Gaborone et sur l’improvisation clinique dans le traitement du cancer. Plus que tout, l’écriture nous est apparue centrale dans ce livre : le propos qu’elle permet d’articuler, la façon dont ces informations sont véhiculées au moyen de la description fine, la rigueur, l’humour et le cynisme. L’écriture de Julie Livingston est sublimée par les contrastes permanents entre la douleur et le soulagement, la rudesse du Dr P. et l’affection des infirmières, le dégoût et la sollicitude. Une légère répétitivité du contraste Nord –Sud par le jeu de miroir entre l’hôpital PMH et les services d’oncologie new-yorkais que l’auteure connaît également crée une pesanteur qui ne parvient pas à desservir le propos.
UK air jordan
La sous-partie intitulée « la méthode, l’écriture » (The Method, The Writing) est à cet égard particulièrement lumineuse. La posture ethnographique est présentée avec beaucoup de grâce. L’ethnographie est une méthode, qui requiert rigueur, constance et sensibilité. L’ethnographie relève de l’écriture qui lui donne forme et fait exister l’univers étudié.
Ireland ray ban sunglasses
Fanny Chabrol


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.